Jour 3
Végan s’abstenir.
« Allons ! que l’un de vous descende dans la plaine me chercher une vache. …
Que Laerkès vienne plaquer l’or aux cornes de la bête. …
Nestor répandit l’eau lustrales et les orges.
Comme il prélevait quelques poils de la tête qu’il lançait dans le feu,
l’assistance, en priant, jeta les pincées d’orge. …
Déjà, faisant un pas, Thrasymède a frappé,
et la hache a tranché les tendons cervicaux : la bête tombe inerte. …
Pisistrate l’égorge :
dans le flot de sang noir, l’âme quitte l’os.
On dépèce à la hâte, en détachant tous les cuisseaux, selon le rite ;
sur l’une et l’autre face, on les couvre de graisse ;
on empile dessus d’autres morceaux saignants. …
Puis les cuisseaux brulés, on goûte des grillades,
et découpant menu le reste de la bête,
on le met à rôtir au bout de longues broches,
que l’on tient à deux mains. »
L’odyssée n’en est qu’à son troisième chant.
Et c’est déjà la dixième fois qu’il y est question de taureaux, de vaches, d’hécatombes, et de libations qui ressemblent furieusement à des barbecues… Tout tourne autour de ces festins.
L’odyssée. Chant III . Ta en Lakedaimoni.
Jour 3.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.